Rechercher
  • Déo-Gracia

I HAVE HAIR !

Hello !!! J’ai une question de la plus haute importance : qui n’a jamais défrisé ses cheveux ? Ma sœur si c’est ton cas, sache que tu es bénie car tu fais partie de la minorité des filles à ne pas être tombée dans le piège du défrisant. Pour la plupart d’entre nous, cela a commencé dès notre enfance quand nous avons vu cette petite fille aux cheveux lisses sur l’emballage. Personnellement, à cette époque, mes cheveux étaient super secs et courts car dans mon entourage, ils ne savaient pas vraiment comment en prendre soin donc quand j’ai vu que je pouvais avoir des cheveux plus souples, manipulables et « beaux », je me suis dit « il faut que je sois comme ça ». Cependant et je ne dirais pas heureusement car ça n’a rien changé à mon obstination, il y avait un obstacle entre moi et mon rêve : ma mère.


Eh oui parce que contrairement à moi, elle savait que cet emballage était un mensonge et elle ne voulait pas que je tombe dans le panneau. Elle voulait que mes cheveux poussent naturellement mais comme elle ne savait pas quoi mettre dessus car les siens poussent sans problème et sans efforts, elle me faisait des braids. Comme je l’ai dit, pas heureusement car j’ai fini par succomber ! Eh oui, vous-même vous savez à quel point c’était dur de résister à la tentation quand devant nous, nous avions l’occasion d’avoir des cheveux comme le reste des filles de notre âge. Donc quand je suis allée me faire coiffer chez une voisine, elle ne pouvait rien faire avec mes cheveux. Même les démêler c’était complexe.

C’était comme si on arrachait la tête de mon corps ! C’était HORRIBLE ! Elle m’a donc proposé la fameuse solution miracle et il était hors de question que je dise « non » donc j’ai accepté et ça a été le début du calvaire. Pour chaque coiffure, je me faisais défriser les cheveux que ce soit tissages ou braids. Toutefois, maman a fini par s’en rendre compte donc elle m’a formellement interdit d’aller me faire coiffer là où j’allais et mes cheveux devenaient PIIRE qu’avant. Mais le positif dans cette histoire, c’est qu’à ce moment (c’était au collège) j’ai fait la connaissance de ma meilleure amie, du coup c’est elle qui m’a complètement sortie de là. Cette superbe personne, qui a une chevelure incroyable m’a conseillé sur les produits et les techniques que je devais appliquer. De ce fait, j’ai fini par « voler de mes propres ailes » et c’est vraiment à partir du lycée que j’ai commencé à prendre soin de mes cheveux.


Après avoir essayé plusieurs produits comme la pommade « DAX » ou le spray démêlant anti-nœuds « Dark and Lovely », je me suis ruée sur les produits naturels comme l’huile de ricin, l’huile d’olive, etc. Aujourd’hui, je suis finalement parvenue à trouver ce qui me convenait le plus donc j’ai un vapo rempli d’eau de riz et d’un mélange d’huiles (ricin, moutarde et macadamia).



Vous savez ce que je retiens le plus, c’est que s’il n’y avait pas eu le défrisage, mes cheveux seraient plus longs en ce moment. Toutefois, le plus grave ce n’est finalement pas ce produit destructeur mais c’est le manque de représentation de personnes influentes avec ce type de cheveux (type 4b/4c). Une fillette de 8 ans à qui on n’apprend pas à s’aimer telle qu’elle est, fini par complexer et c’est exactement ce qu’il s’est passé pour nous. Nous n’avions pas valorisé notre type de cheveux et avions préféré ce qui était « beau », ce qui était bien perçu. Cependant, maintenant nous nous en mordons les doigts.


A présent, valorisons-nous afin que par notre influence, les générations futures se valorisent.


Be blessed,

XOXO



OBVIOUSLY, A BLOGGER
  • White Instagram Icon

© 2020 DRXSHION